Femmes et migrations : Focus sur les Balkans occidentaux

Le samedi 9 mars, pour clôturer la semaine internationale des droits des femmes, au Centre Culturel Louis Aragon de Portes-lès-Valence, s‘est tenue la rencontre « Femmes et migrations : Focus sur les Balkans occidentaux », organisée par Europe Direct Maison de l’Europe Drôme Ardèche en partenariat avec la MJC Centre Social de Portes-lès-Valence et Femmes solidaires. Une cinquantaine de personnes ont participé à cette rencontre. Nous remercions chaleureusement nos partenaires et les intervenants et témoins pour avoir fait de cette rencontre un beau moment d’échanges.

L’objectif de la rencontre était de proposer un éclairage sur la féminisation des flux migratoires, la complexité et la diversité des situations des migrantes encore mal connues ou souvent accompagnées d’une perception stéréotypée et réductrice.  Actuellement le plus grand nombre de demandeurs d’asile en France vient des Balkans ce qui explique l’orientation du sujet sur cette région.  Cette rencontre était inspirée d’une valeur essentielle de l’Union européenne, celle de la solidarité qui considère l’intégration dans l’UE comme une dynamique d’échange des migrants avec la société d’accueil laquelle doit également s’engager et inventer, avec celles et ceux qui arrivent, un espace de vivre-ensemble.

Les intervenants de la rencontre ont apporté leurs lectures et expériences de l’immigration genrée tant au niveau local qu’européen.

Ainsi Linda Guerry, historienne chercheuse associée au Laboratoire LARHRA et spécialiste d’une analyse genrée des migrations, auteure du livre « Le genre de l’immigration et de la naturalisation » après avoir souligné l’invisibilité de la migration féminines dans la recherche historique du début du siècle, s’est arrêtée aux représentations de l’immigration féminine nourries par des stéréotypes de genre opposant (maris dominateurs, voire violents, sinon criminels, et femmes dominées et victimes). Elle a illustré à travers l’exemple de documents puisés dans les fonds d’archive la gestion sexuée de la main-d’œuvre étrangère dans les années 1930 -1935 et la situation très vulnérable des immigrantes sur le marché du travail en tant qu’une main-d’œuvre à bas coût et des variables d’ajustement à la convenance des employeurs.

Mimoza Ahmetaj, ambassadeure du Kosovo auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg, s’est arrêtée sur les viols guerre en tant que cause spécifique de la migration féminine au Kosovo. Les viols commis par serbes de Milosevic ont poussé sur la route de l’exil plusieurs milliers de femmes kosovares. L’ambassadeure Ahmetaj a souligné les initiatives courageuses des ONG, l’implication déterminée des personnalités politiques telles que l’ancienne présidente kosovare Atifete Ahjaga pour la mise en place du statut des survivantes de guerre et l’attribution d’un budget afin de libérer la parole des victimes de viols de guerre qui continuent de se taire sous la pression de la société patriarcale laquelle considère le viol comme un sujet tabou. Portant un regard réaliste sur la lente évolution des mentalités patriarcales dominantes au Kosovo, comme dans tout l’espace balkanique, Mimoza Ahmetaj s’est arrêtée sur les progrès les plus significatifs de la législation relative à l’égalité entre les hommes et les femmes et à la lutte contre la discrimination liée au genre allant jusqu’à adopter la Convention d’Istanbul, contre les violences domestiques

Un autre pays des Balkans occidentaux, l’Albanie, bien que classé comme un pays « sûr », demeure le 2ème pays d’origine des demandeurs d’asile en France en 2018. Malgré des progrès importants accomplis dans l’amélioration de la situation des femmes, le nombre des femmes migrantes en 2017 a été multiplié par 10, de 587 femmes migrantes en 2016  à 4,628 femmes migrantes en 2017.  Le témoignage dans cette rencontre, d’une jeune femme albanaise qui a quitté le pays en 2107, révèle que la violence conjugale sexiste exercée systématiquement sur les femmes surtout dans les zones rurales reste la principale cause de l’immigration féminine en Albanie.

Au niveau local, à Valence, souvent ville de transit, Maryse Berni et Jean-Yves Sanquer représentant l’association La CIMADE, une des plus actives dans sa solidarité avec les migrants, les réfugiés et les personnes qui demandent l’asile, ont présenté les pratiques mises en place par l’association pour un accueil adapté au genre en particulier, et ont témoigné d’exemples concrets de femmes accueillies à Valence.

André Rebelo, collaborateur de l’eurodéputée Michèle Rivasi (qui s’est excusée de n’avoir pas pu participer à cette rencontre), a souligné le fait que la politique migratoire dans l’ensemble au niveau européen, reste largement contrôlée par les Etats membres. L’analyse des politiques européennes d’immigration et d’asile visant à protéger les femmes migrantes permet de mettre en évidence les tensions existantes entre la volonté de protection et de contrôle des flux migratoires.  Les nouvelles directives européennes marquent des avancées dans la recherche d’une égalité de traitement entre les femmes et les hommes, tant au niveau des garanties procédurales que des conditions d’accueil mais la dimension de genre est intégrée différemment par les Etats -membres.

Ardiana Toska, modératrice de la conférence, spécialisée sur les questions d’intégration des Balkans occidentaux dans l’UE, a présenté La Convention du Conseil de l’Europe (2011) appelée la Convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Il s’agit du premier instrument juridiquement contraignant en Europe dans ce domaine. Son champ d’application en fait le traité international le plus ambitieux pour combattre les graves violations des droits de la personne humaine. Il comporte deux avancées majeures : demandes d’asile fondées sur le genre et l’obligation de non-refoulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

adhésion

Adhérer, c'est être acteur et non simple spectateur. Pour nous soutenir, cliquez sur le bouton ci-dessous pour adhérer ou faire un don en ligne :

contacts

Maison des Européens Lyon 
Centre d'information Europe Direct Lyon 
+ 33 4 72 07 88 88 / + 33 6 4855 79 90
contact@mde-lyon.eu
europedirect014269@mde-lyon.eu

Centre d'information Europe Direct Drôme Ardèche 
+33 6 99 61 26 07
europedirect2607@mde-lyon.eu

localisation

évaluation

Des remarques à nous faire ? Un petit questionnaire à compléter (cliquez sur l'icône) afin que les Centres d'information Europe Direct Lyon et Drôme Ardèche continuent leur grande ascension dans votre cœur.

Bureau du Parlement européen.
Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

  • Membre suppléante

Commission de la culture et de l'éducation

  • Contacts

Parlement européen à Bruxelles, Bât.
Altiero Spinelli, Bureau 14G102

Assistants parlementaires: Sophie
Attuil, Julie Leblanc
sylvie.guillaume@europarl.europa.eu

Assistants en région: Laurent Jauffret
1, place Louis Pradel 69001 Lyon
04 78 98 74 23
06 82 67 84 63
contact@sylvieguillaume.eu

  • Membre

Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

  • Membre suppléante

Commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie. Commission des pétitions

  • Contacts

Parlement européen, Bât. Altiero Spinelli, Bureau 06E204

Assistants parlementaires: M. S.
Barles Sébastien, David Drui et
Sophie Perroud
michele.rivasi@europarl.europa.eu

Assistante parlementaire en région:
Justine Arnaud
04 75 60 32 90 /
justine.arnaud@michele-rivasi.eu

  • Membre

Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.

Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l'Union du Maghreb arabe.

Délégation à l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée

  • Membre suppléant

Commission des affaires constitutionnelles

  • Contacts

Parlement européen à Bruxelles, Bât.
Altiero Spinelli, bureau 13E146

Assistants parlementaires au Parlement européen: Anne-Sophie
Tobar-Malagueno

Assistants parlementaires en région:
Géraldine Bastien le Gourrierec,
François Peyrat, AgnesSaby.
brice.hortefeux@europarl.europa.eu

  • Membre

À venir

  • Membre suppléante

À venir

  • Contacts

À venir

  • Membre

À venir

  • Membre suppléant

À venir

  • Contacts

À venir