LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°2 : novembre 2019

LA GARANTIE JEUNESSE : une initiative de l’Union européenne.

En 2014 prés de 5 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage en Europe dont 1 jeune sur 2 sans emploi en Espagne et en Grèce  et dans le même temps 1 sur 10 en Allemagne et au Pays Bas. Pour beaucoup ce sont des jeunes de 15 à 24 ans qui ne travaillent pas, ne suivent pas d’étude, ni formation. (NEET : No Employment, No Education, No Training)

Devant cette  situation alarmante, dés 2013 le Conseil des Ministres de l’Union Européenne décide la mise ne place de la garantie pour la jeunesse pour aider les jeunes à trouver un emploi et à améliorer le passage de l’école au travail. A fin de financer ces mesures, la Commission Européenne propose dans les régions où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25% une Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEF) avec un budget de 8,4 milliards d’euros en plus des sommes allouées dans le Fonds Social Européen (FSE) de chaque région.

Ces mesures ont permis dans les Etats membres de mettre en œuvre une première expérience professionnelle, des stages et apprentissages, de l’enseignements professionnels et de la formation, de la mobilité pour l’emploi et la formation, et le soutien aux starts-ups pour les jeunes entrepreneurs, avec des expériences comme :

  • Apprendre le métier par la pratique : la formation pratique aide les jeunes Grecs sans emploi à trouver du travail.
  • Mettre les jeunes au banc d’essai : De jeunes italiens démontrent leurs compétences personnels auprès des employeurs potentiels par des activités physiques.
  • Aider les jeunes à prendre leur avenir en main : Des jeunes de Pologne reçoivent un soutien pratique et émotionnel afin de se lancer sur le marché du travail
  • S’unir pour toucher les jeunes sur le terrain : Les « Centres de navigation » sont les guichets uniques pour combattre le chômage des jeunes en Suède.

En avril 2019 c’est encore plus de 14% des jeunes dans l’Union Européenne qui sont sans emploi, avec des taux supérieur à 30% en Grèce (38,8%), Espagne (33,7%) et Italie (31,4%) et de 20% en France (20,77%) et au Portugal (18,30%) alors qu’en Allemagne (5,6%), au Pays Bas (6,2%) et en République Tchèque (6,9%), cette situation nécessite de continuer la garantie jeunes pour lutter contre l’exclusion sociale et permettre l’autonomie des l’entrée des jeunes dans les emplois par une transition entre l’école et le marché du travail.

GARANTIR A TOUS LES TRAVAILLEURS UN ACCÈS A LA PROTECTION SOCIALE : Une recommandation européenne.

Le 8 novembre 2019, le Conseil des Ministre de l’Union Européenne ont fait une recommandation (instrument juridique non contraignant) pour garantir à tous les travailleurs un accès à la protection sociale.

Comme le prévoit le Socle Européens des Droits sociaux voté au sommet de Göteborg en 2017 « Tous les travailleurs salariés et dans des conditions comparables les travailleurs non salariés ont droit à une protection sociale adéquate, quels que soient le type et la durée de la relations de travail ».

La recommandation constate que certains travailleurs atypiques et certains travailleurs non salariés n’ont pas suffisamment accès à la protection sociale. Elle recommande aux Etats membres de garantir une protection sociale adéquate permettant aux individus un niveau de vie décent, de vivre dans la dignité et de ne pas sombrer dans la pauvreté. Les Etats membres ont 18 mois pour mettre en œuvre ces recommandations et leurs initiatives seront évaluées chaque année. Ce texte est une première réponse à « l’Ubérisation » du marché du travail. (Source : IR notes 130 du 20 novembre 2019)  

LA RETRAITE EN EUROPE : Age légal de départ et taux de remplacement.

Dans 17 de pays européens, l’âge légal de départ en retraite est à 65 ans ou plus (Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume Uni, Slovénie) mais il existe une décalage entre l’âge légal et l’âge effectif du départ en retraite. C’est au Luxembourg que l’on part le plus tôt (59 ans et 7 mois pour les hommes et 60 ans et 8 mois pour les femmes) et au Portugal où l’on part le plus tard (69 ans et 6 mois pour les hommes et 65 ans et 6 mois pour les femmes). (source Le Cleiss)

En France le taux de remplacement atteint 68% des précédents revenus salariaux, c’est plus qu’en Allemagne (46%) au Royaume Uni (53%) et en Suède (57%) Lyon le 30 novembre 2019.

Lyon, le 30 novembre 2019
Article proposé par Christian JUYAUX, Président de RISE, Vice-Président de la Maison des Européens Lyon. Le contenu de cet article n’engage que l’auteur.

adhésion

Adhérer, c'est être acteur et non simple spectateur. Pour nous soutenir, cliquez sur le bouton ci-dessous pour adhérer ou faire un don en ligne :

contacts

MAISON DES EUROPÉENS LYON et ses Centres d'information Europe Direct :
• LYON : 04 72 07 88 88 / 06 48 55 79 90
contact@mde-lyon.eu /
europedirect014269@mde-lyon.eu

• DRÔME ARDÈCHE : 06 99 61 26 07 europedirect2607@mde-lyon.eu

localisation

MAISON DES EUROPÉENS LYON et ses Centres d'information Europe Direct :
• LYON : 7 rue Amédée Bonnet, 69006 LYON
• DRÔME ARDÈCHE : Campus Consulaire CCI de la Drôme, 52-74 rue Barthélémy de Laffemas, BP 1023, 26010 VALENCE

évaluation

Vous avez contacté les Centres d’information Europe Direct Lyon ou Drôme Ardèche ? Votre avis nous intéresse ! Merci de remplir ce petit questionnaire.