Actualité sociale de l’Union européenne : février 2020

TRAVAIL DES MIGRANTS EN EUROPE*

Depuis 1992, les traités communautaires introduisent la notion de citoyenneté de l’Union Européenne réservée aux membres des Etats possédant la nationalité d’un pays européen. Cette condition a pour effet de limiter les droits des 22 millions de migrants légaux (4% de la population européenne) et de précariser les migrants « sans papier ».

C’est dans les secteurs les plus dangereux pour la santé et les moins bien rémunérés : du bâtiment, des services aux personnes et de l’hôtellerie -restauration qu’ils trouvent à s’embaucher dans des emplois sous qualifiés du fait de la discrimination sur le marché du travail.

De plus en plus d’Européens font appel à des travailleuses domestiques dont beaucoup sont issues de l’immigration pour les aider dans les tâches ordinaires de la vie quotidienne. Peu bénéficient de conditions de travail décentes leur permettant de vivre dignement. Le bien être d’une part grandissante d’européens peut-il se réaliser aux dépens de populations, le plus souvent invisible, méconnue du grand public et oubliée de nos décideurs politiques ?

En agriculture et dans l’hôtellerie-tourisme les besoins en main d’œuvre saisonnière font que beaucoup de travailleurs saisonniers migrants viennent chaque saison occuper les emplois les plus précarisés. Des entreprises comme le Club Med a négocié des accords sociaux avec les syndicats européens et internationaux sur les droits fondamentaux au travail et les conditions de la mobilité transnationale. Mais dans la multitude de petites entreprises touristiques et dans les tâches agricoles quelles conditions de travail et de logement leur sont réservées ?

Dans les emplois à domicile, les travailleuses migrantes travaillent souvent sans être déclarées dans des domiciles privés, bien souvent en échange du gite et du couvert. Sans formation particulière, elles prennent soin de personnes dépendantes et malades et doivent affronter seules de fortes exigences émotionnelles. Face aux abus les plus brutaux, les travailleuses migrantes des services domestiques commencent à se regrouper pour se soutenir mutuellement.    

Les migrants constituent une partie intégrante du monde du travail en Europe et les syndicats font des efforts pour les organiser.  Ainsi la CSC (Syndicat chrétien belge) propose non seulement un soutien aux migrants sans papier, mais aussi une affiliation. Au Royaume Uni les syndicats affilient les travailleurs marginalisés sur le marché de l’emploi mais un des principaux dilemmes aux quels ils sont confrontés est de savoir si les travailleurs étrangers doivent bénéficier d’un traitement égal ou spécifique. En Pologne un syndicat intersectoriel pour les travailleurs Ukrainiens a vu le jour. En Italie la fédération de l’agro-alimentaire CGIL (Confédération Générale Italienne des Travailleurs) part sur les routes pour rencontrer les travailleurs migrants de l’agriculture souvent en provenance d’Afrique ou des pays d’Europe de l’Est.

Le statut d’étranger dans les différents pays de l’Union Européenne avec la limitation des droits sociaux qu’il implique et dans le même temps la montée de la xénophobie attisée par les formations nationalistes et d’extrême droite dégradent les conditions de logement et de santé des migrants et parfois brisent des vies humaines.

*D’après Hes Mag*20 «  Travail des migrants dans la forteresse Europe » Le magazine de l’Institut Syndical Européen (ETUI) 2e semestre 2019

Lyon, le 8 février 2020
Article proposé par Christian JUYAUX, Président de RISE, Vice-Président de la Maison des Européens Lyon. Le contenu de cet article n’engage que l’auteur.

adhésion

Adhérer, c'est être acteur et non simple spectateur. Pour nous soutenir, cliquez sur le bouton ci-dessous pour adhérer ou faire un don en ligne :

contacts

MAISON DES EUROPÉENS LYON et ses Centres d'information Europe Direct :
• LYON : 04 72 07 88 88 / 06 48 55 79 90
contact@mde-lyon.eu /
europedirect014269@mde-lyon.eu

• DRÔME ARDÈCHE : 06 99 61 26 07 europedirect2607@mde-lyon.eu

localisation

MAISON DES EUROPÉENS LYON et ses Centres d'information Europe Direct :
• LYON : 7 rue Amédée Bonnet, 69006 LYON
• DRÔME ARDÈCHE : Campus Consulaire CCI de la Drôme, 52-74 rue Barthélémy de Laffemas, BP 1023, 26010 VALENCE

évaluation

Vous avez contacté les Centres d’information Europe Direct Lyon ou Drôme Ardèche ? Votre avis nous intéresse ! Merci de remplir ce petit questionnaire.