Présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne du 1er janvier au 30 juin 2021

Le Portugal prend la Présidence du Conseil de l’Union européenne du 1er janvier au 30 juin 2021. Vous trouverez ci-dessous le résumé des priorités pendant cette période, proposé par Christian JUYAUX, Vice-Président de la Maison des Européens Lyon, Président du Réseau Inter-Saison Européen.

« Le temps d’agir : pour une reprise juste, verte et numérique » :

  • Promouvoir une reprise européenne tirant parti des transitions climatique et numérique
  • Faire du socle social de l’Union européenne un élément essentiel propre à garantir une transition climatique et numérique équitable et inclusive
  • Renforcer l’autonomie stratégique d’une Europe ouverte sur le monde.

Les lignes d’action de la Présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne en 2021 :

  1. Une Europe résiliente par la promotion de la reprise, de la cohésion et des valeurs européennes avec en juin à Lisbonne la conférence pour débattre de la situation économique et financière en tenant compte des plan nationaux pour la reprise er la résilience.
  2. Une Europe verte par la promotion de l’UE en tant qu’acteur mondial de premier plan dans l’action pour le climat avec l’objectif de réduire les émissions de CO2 de moins 55% d’ici 2030.
  3. Une Europe numérique par l’accélération de la transformation numérique au service des citoyens et des entreprises avec le développement des compétences numériques des travailleurs.
  4. Une Europe sociale par la valorisation et renforcement du modèle social européen avec un sommet social à Porto en mai pour impulser la concrétisation du socle européen des droits sociaux.
  5. Une Europe globale pour une promotion d’une Europe ouverte sur le monde comme acteur mondial de tous les programmes internationaux et par un multilatéralisme efficace.

Mise en œuvre du programme stratégique 2019-2024 :

1. PROTEGER LES CITOYENS ET LES LIBERTES.

La Conférence sur l’avenir de l’Europe devra permettre la participation active des citoyens européens et en particulier des jeunes. Elle devra servir de plateforme inclusive contribuant à l’élaboration de politiques à moyen et long terme qui permettront de relever les défis actuels et futurs.

Nous continuerons de prêter attention aux différents mécanismes mis en place pour renforcer l’État de droit dans l’Union, en particulier le nouveau rapport annuel publié par la Commission européenne et sa discussion au Conseil. Nous organiserons, en mai, à Coimbra, une conférence de haut niveau consacrée à l’État de droit.

La présidence donnera la priorité au nouveau pacte sur la migration et l’asile et aux initiatives qui en découlent, afin de créer un mécanisme commun de gestion des migrations qui soit efficace, résilient, fiable, qui garantisse le respect des droits de l’homme et qui se fonde sur un partage équitable des efforts et des obligations.

Dans le cadre de la coopération judiciaire en matière pénale et de la coopération policière, nous accorderons une place centrale à la coordination de la lutte contre la criminalité organisée et transfrontalière, en particulier le trafic de stupéfiants, la traite des êtres humains, les crimes contre les femmes et les enfants, la cybercriminalité, y compris les abus sexuels sur les enfants, les preuves électroniques et les crimes de haine, ainsi qu’à la coopération et à l’échange d’informations dans le domaine des armes et des explosifs.

La présidence accordera une importance particulière à la prévention et à la lutte contre le terrorisme. Comme il s’agit d’un phénomène transversal, qui nous concerne tous et qui remet en cause les valeurs européennes fondamentales, nous nous efforcerons de mettre en œuvre les initiatives européennes diverses et variées de lutte contre le terrorisme, y compris l’évaluation de la menace terroriste et extrémiste. Une attention particulière sera accordée à la radicalisation et à l’extrémisme violent dans leurs formes et orientations diverses, y compris les activités en ligne.

Les adultes vulnérables sont confrontés à des défis et des difficultés croissants lorsqu’il s’agit d’exercer leurs droits, de défendre leurs intérêts et d’accéder à la justice. Nous encouragerons une réflexion sur l’état actuel de leur protection dans l’Union et sur la nécessité d’adopter des mesures relatives au rapprochement des législations et à la reconnaissance mutuelle des décisions dans le domaine de la coopération judiciaire civile, ainsi que sur l’exercice de droits dans le cadre des procédures pénales. Nous organiserons, en mars, à Lisbonne, une conférence de haut niveau sur la protection des adultes vulnérable.

2. DEVELOPPER NOTRE BASE ECONOMIQUE : LE MODELE EUROPEEN POUR L’AVENIR !

La principale priorité de la présidence sera la mise en œuvre du cadre financier pluriannuel (CFP) et de l’instrument de l’UE pour la relance (NextGenerationEU), ainsi que l’approbation des plans nationaux pour la reprise et la résilience, qui sont essentiels à la relance économique de l’Europe. Dans ce contexte, nous organiserons en juin, à Lisbonne, une conférence de haut niveau sur la reprise en vue de discuter de la situation économique et financière, en tenant compte des plans nationaux pour la reprise et la résilience.

La COVID-19 a démontré, plus fortement encore, l’importance du marché unique et d’une stratégie industrielle européenne solide. Pour accroître la compétitivité européenne, il est essentiel de renforcer le marché unique dans toutes ses dimensions, en accordant une attention particulière aux PME.

Nous accorderons la priorité à la nouvelle stratégie industrielle européenne en ce qu’elle contribue au développement d’une industrie européenne forte et durable sur le plan environnemental, fondée sur l’innovation, la valeur ajoutée, l’investissement et la réduction de la dépendance à l’égard des pays tiers, en particulier en ce qui concerne les biens et technologies critiques.

Les PME seront au centre de l’attention de la présidence, notamment dans le cadre du débat sur l’adaptation à la réalité actuelle du cadre réglementaire pour les PME, ce qui devrait stimuler la numérisation, l’adoption de technologies avancées et de nouveaux modèles d’entreprise plus efficaces, ainsi que la participation aux chaînes de valeur mondiales et la qualification des ressources humaines.

Nous nous emploierons à mettre en œuvre le nouvel agenda du consommateur et d’autres propositions législatives qui aident les citoyens à s’adapter aux transitions climatique et numérique. En mars, nous organiserons à Lisbonne, le Sommet européen des consommateurs en vue d’approfondir la réflexion sur la protection des consommateurs.

La présidence accordera une priorité élevée à la mise en œuvre et au suivi des mesures visant à la relance et à la création d’emplois dans le secteur du tourisme, particulièrement touché par la pandémie.

Nous entendons contribuer à faciliter un accès plus large et plus diversifié à la science et à la recherche, en permettant l’acquisition de compétences par les citoyens. Nous encouragerons la participation des citoyens à l’élaboration des programmes scientifiques.

La présidence soutiendra le lancement du programme spatial de l’Union européenne, en accordant une attention particulière au développement du nouvel espace. Dans ce contexte, nous organiserons à Coimbra, en juin, le 4e sommet atlantique sur le nouvel espace.

La politique de cohésion, en tant que politique structurelle permanente, est la seule politique qui, par son ampleur et sa proximité avec les citoyens, permette de tenir compte des trois dimensions climatique, numériqueet démographique de la transition que connaît l’Europe.

Nous lancerons, en mars, à Lisbonne, l’Année européenne du rail. Il s’agira là d’une occasion unique d’approfondir le débat sur les mesures permettant à la fois aux infrastructures ferroviaires et au matériel roulant de contribuer à la décarbonation, à la modernisation et à la sécurité des transports.

Nous mettrons l’accent sur la création stratégique d’une plateforme européenne d’entrée des données, basée sur des câbles sous-marins, en particulier pour les liaisons entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du Sud, ainsi que sur les câbles sous-marins pour les Açores et Madère. Nous entendons contribuer à la stratégie de la Commission européenne visant à bâtir et à affirmer l’autonomie numérique européenne, fondée sur la protection et la confidentialité des données. En juin, à Sines, la présidence inaugurera le câble Ella Link, qui reliera l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du Sud.

La présidence accordera la priorité à la réalisation d’un marché unique de l’énergie intégré, interconnecté, numérisé et opérationnel, et portera une attention particulière à la contribution du secteur à la transition vers une Europe neutre en carbone

3. CONSTRUIRE UNE EUROPE VERTE, NEUTRE EN CARBONE

La présidence s’efforcera de rassembler les États membres autour du pacte vert pour l’Europe, en vue de promouvoir un modèle de développement innovant et résilient, neutre en carbone, qui garantisse la pleine intégration de la politique climatique et de l’objectif de neutralité en carbone dans les différentes politiques sectorielles. La présidence poursuivra la négociation portant sur la législation européenne sur le climat en vue de garantir un engagement commun de réduction des émissions de CO2 d’au moins 55 % d’ici 2030, par rapport à 1990.

Nous mettrons en exergue la révision du cadre législatif sur les batteries, en vue de renforcer la durabilité de la chaîne de valeur des batteries, compte tenu de ses effets industriels et de l’autonomie stratégique de l’UE.

La conservation de la biodiversité marine sera un thème particulièrement important pour la présidence, compte tenu du rapport qu’entretient le Portugal avec la mer et les océans, et de l’objectif de promotion de la conservation et de la restauration des écosystèmes marins.

La présidence attache une grande importance au développement de l’économie bleue (océanique), y compris des énergies renouvelables, de la biotechnologie bleue, de l’aquaculture durable, du tourisme maritime côtier et nautique, du transport maritime vert (green shipping) et des technologies de surveillance maritime visant à protéger l’environnement marin. Dans cette optique, nous organiserons une conférence ministérielle sur l’économie bleue, en juin, à Lisbonne.

Nous soutiendrons la mise en place d’un cadre de financement pour les forêts qui tienne compte de leur multifonctionnalité et de la rentabilité économique à long terme des investissements dans ce secteur.

La présidence donnera la priorité aux négociations sur la réforme de la politique agricole commune et s’efforcera de parvenir à un accord politique.

4. CONSTRUIRE UNE EUROPE JUSTE ET SOCIALE

Le sommet social de l’UE, organisé en mai à Porto, sera un moment clé de la présidence portugaise et comprendra deux événements majeurs : une conférence de haut niveau et une réunion des dirigeants, à l’invitation du président du Conseil européen. La présidence fera tout son possible pour parvenir à la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, conformément au plan d’action de la Commission européenne. Une attention particulière sera accordée aux domaines de l’emploi, des qualifications et de la protection sociale.

Nous encouragerons une réflexion sur l’impact de la COVID-19 sur l’égalité entre les femmes et les hommes, en particulier sur la participation au marché du travail, les revenus et l’équilibre entre vie professionnelle, vie privée et vie familiale.

À l’occasion du 10e anniversaire de la Convention d’Istanbul, la présidence organisera une conférence qui se tiendra en avril à Lisbonne. L’accent sera mis sur l’importance de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, toutes deux reconnues comme des violations des droits de l’homme et des formes de discrimination.

Nous donnerons la priorité au développement du cadre de l’action européenne en matière de santé, en vue de créer une Union européenne de la santé, en négociant des propositions conduisant à une coopération renforcée entre les États membres et en renforçant le mandat des agences européennes.

Nous nous efforcerons de contribuer à assurer une plus grande disponibilité de médicaments et de vaccins à des prix abordables, ainsi que d’équipements et de dispositifs médicaux. Dans ce contexte, nous organiserons une conférence sur l’accès aux médicaments, en avril, à Lisbonne.

Nous défendrons l’importance d’un accès inclusif à l’éducation et à la formation, ainsi que de la création de conditions d’égalité des chances et de réussite. Nous soulignerons l’importance d’un investissement continu dans l’éducation, l’autoformation et la formation professionnelle et artistique, en mettant l’accent sur les compétences numériques et environnementales. Nous ferons progresser le débat sur l’éducation numérique, l’enseignement à distance et l’enseignement hybride (en ligne et en face à face) et sur l’innovation pédagogique.

L’objectif central de la présidence dans ce domaine est de promouvoir la reprise, la résilience et la durabilité des secteurs culturels et créatifs et des médias. Nous accorderons une attention particulière à la mise en œuvre du plan de relance de l’UE dans les secteurs culturels et créatifs et au lancement du programme « Europe créative » en juin à Lisbonne.

5. PROMOUVOIR LES INTERETS ET LES VALEURS DE L’EUROPE DANS LE MONDE

Conformément au pacte vert pour l’Europe, nous préconiserons une plus grande ambition mondiale dans la lutte contre le changement climatique, dans la promotion de la décarbonation des économies et dans les efforts visant à enrayer la perte de biodiversité et à préserver les systèmes environnementaux, y compris les océans.

Dans le cadre de l’approfondissement des relations de l’UE avec l’Asie, nous accorderons une attention particulière aux relations avec l’Inde. La réunion informelle des chefs d’État et de gouvernement avec le Premier ministre de l’Inde, qui aura lieu à Porto en mai à l’invitation du président du Conseil européen, sera l’occasion de moderniser le partenariat UE-Inde, fondé sur la coopération stratégique et le dialogue politique et économique, sur la réciprocité et sur l’avantage mutuel.

Un nouvel élan devra être imprimé aux relations avec les États-Unis, qui devront être axées sur la recherche de réponses concrètes aux défis mondiaux. Il s’agira là de l’élément clé d’une nouvelle alliance de partenaires partageant des intérêts et des valeurs. Dans ce contexte, la coopération en matière de sécurité et de défense ainsi que le renforcement du multilatéralisme et des partenariats internationaux devront être au centre des préoccupations.

La présidence portugaise donnera la priorité aux relations futures de l’UE avec le Royaume-Uni, en s’engageant en faveur d’un partenariat global, équitable et équilibré, qui respecte les intérêts de l’Union et des États membres.

Nous donnerons la priorité à la préparation et à l’organisation du 6e sommet UE-Union africaine et à ses résultats.

Nous ferons progresser le débat sur la protection des populations les plus vulnérables et sur l’assistance qui leur est portée, en mettant l’accent sur les déplacements forcés. Dans ce contexte, nous accorderons une attention particulière au renforcement du soutien de l’UE aux jeunes réfugiés et aux personnes déplacées de force dans l’enseignement supérieur.

La présidence soutiendra le renforcement d’un système commercial multilatéral fondé sur des règles et sur une Organisation mondiale du commerce (OMC) modernisée, ainsi que sur un réseau d’accords commerciaux bilatéraux ambitieux et équilibrés avec des partenaires clés.

Compte tenu de son intérêt stratégique, la présidence s’efforcera de contribuer à créer les conditions nécessaires à la signature de l’accord d’association UEMercosur et de l’accord global modernisé UE-Mexique.

L’impact de la COVID-19 permet de tester la résilience et la solidarité des États membres, en mettant en évidence l’urgente nécessité d’améliorer la capacité de réaction de l’UE aux crises. Nous soutiendrons les travaux pour évaluer la réaction des forces armées des États membres à la pandémie, en identifiant les lacunes, les défis, les bonnes pratiques et les moyens d’améliorer la coopération et la coordination en réponse aux situations d’urgence complexes, y compris en ce qui concerne l’utilisation de capacités militaires pour soutenir le mécanisme de protection civile de l’Union.

Dans le cadre de la coopération UE-OTAN, nous accorderons une attention particulière aux domaines des menaces hybrides, de la cyberdéfense, de la sécurité maritime (y compris le renforcement des capacités des partenaires), de la mobilité militaire et de la réponse aux situations d’urgence complexes. En ce qui concerne la sécurité coopérative, nous chercherons à approfondir les synergies avec les entités régionales pertinentes en Afrique du Nord, au Moyen Orient et au Sahel.

Le 11 février 2021.
* Cet article n’engage que son auteur.


Crédit photo : pixabay.com

adhésion

Adhérer, c'est être acteur et non simple spectateur. Pour nous soutenir, cliquez sur le bouton ci-dessous pour adhérer ou faire un don en ligne :

contacts

Maison des Européens Lyon/Europe Direct Lyon Métropole :
04 72 07 88 88 / 06 48 55 79 90
contact@mde-lyon.eu /
europedirect@mde-lyon.eu

Maison de l'Europe/Europe Direct Drôme Ardèche : 06 99 61 26 07 europedirect2607@mde-lyon.eu

localisation

Vous souhaitiez nous rendre visite ? Cliquez sur le bouton ci-dessous pour retrouver nos deux Maisons de l'Europe : 

évaluation

Vous avez contacté les Europe Direct Lyon Métropole ou Drôme Ardèche ? Votre avis nous intéresse ! Merci de remplir ce petit questionnaire.


Labels "Europe Direct" portés par